Article Text

PDF
142 Hemiplegic painful upper limb after stroke
  1. A Stefan,
  2. P Lyonnaz,
  3. P Hamonic,
  4. R Caillaud,
  5. A Athimon,
  6. A Matoussi,
  7. I Doin,
  8. E Ollivier,
  9. C Girodineau,
  10. P Logodin
  1. CHU Nantes, Nantes, France
  1. Correspondence to Stefan Angélique, PH/ CHU Nantes, 85 rue Saint-Jacques, 44093 Nantes, France; angelique.stefan{at}chu-nantes.fr

Abstract

Context A high incidence of painful upper limb has been observed in the hemiplegic patients hospitalised in a neurorehabilitation unit of the University Hospital of Nantes. This lead to the setting up of a multidisciplinary working group including caregivers trained to professional practice evaluation (EPP). Our aim was to reduce the incidence of such pathology and improve patient's functional recovery.

Program The working-group meets monthly since January 2009 including a physical medicine and rehabilitation practitioner, a chief manager, a nurse, a physiotherapist, two occupational therapists and four nurses' auxiliary. Quarterly meetings were organised for all caregivers in the hospital. Eight targets were established by the working group: (1) to define and precise the diagnosis' criteria of the Complexe Regional Pain Syndrom; (2) to identify risks factors to detect and prevent occurrence; (3) to define useful clinical assessment; (4) to share patients'multidisciplinary evaluation tasks out; (5) to assess professional practice of all caregivers involved in the patients rehabilitation; (6) to design a guideline of good practices based on literature data and evidence based practice; (7) to develop preventive and curative actions; and (8) to create a steering committee.

Results Point 5 was a cross-sectional study in the unit on a day (June 2009) in order to assess the professional practice for hemiplegic's nursing. Eight patients were concerned. All had experienced a painful upper limb since stroke onset. Their installation was described as poored in many cases. This cross-sectional study acknowledge the fact that hemiplegic nursing is complex, as it has to take to account the disability, the surrounding and the rehabilitation objectives. Needs that were identified were:

  • Focus on the diagnosis and risk factors for CRPS type 1 (items 1, 2, and 3, March 2009)

  • Presentation of the stake of multidisciplinary assessment for various situations encountered by the hemiplegic patient in a day (item 4, July 2009)

  • Presentation of existing installation devices (item 7, July 2009)

  • Training for nursing and handling (item 7, March 2010)

  • Training for monitoring pain (item 7, December 2009)

  • Revision of occupational and physiotherapeutical technics according to Evidence Based Practice. (item 6–7, June–September 2010)

Discussion The next study is expected in March 2010 (after training). The clinical impact is expected to decrease the incidence of painful upper limb, improved pain assessment and installation. Caregivers are aware of the process and motivated to improve practice. This improvement of a professional practice might have a considerable impact because it will be applied not only at the stage of the patient and the caregiver but in a dynamic conception of patient's way from initial stroke unit to home. Patient's environment, daily activities, independence have to be considered in the process.

Contexte, objectifs Une incidence élevée de douleurs du membre supérieur déficitaire chez l'hémiplégique observée dans l'unité de médecine physique et réadaptation (MPR) neurologique du CHU de Nantes prenant en charge des patients cérébrolésés a conduit à la mise en place d'un groupe de travail pluridisciplinaire de personnes sensibilisées à l'évaluation des pratiques professionnelles (EPP). Le but est de diminuer cette incidence et d'améliorer les probabilités de récupération fonctionnelle des patients.

Programme: description, mise en œuvre, suivi Le groupe se réunit mensuellement depuis janvier 2009. Il est constitué d'un médecin MPR, un cadre de santé, une infirmière, un kinésithérapeute, deux ergothérapeutes et quatre aides soignantes issus de l'unité concernée. Une démarche EPP selon la méthode dite du « Staff-EPP des équipes hospitalières » est développée sous la forme d'une réunion trimestrielle et s'adresse à l'ensemble du personnel du pôle MPR.

Après problématisation, le groupe de travail a posé huit objectifs d'action: 1/ appréhender la définition du syndrome douloureux régional complexe et expliciter son diagnostic, 2/ identifier les facteurs de risque référencés dans la littérature afin de dépister et agir, 3/ établir un relevé des bilans cliniques et paracliniques à réaliser, 4/ répartir et coordonner les tâches d'évaluation pluridisciplinaire du patient, 5/ faire un état des lieux des pratiques professionnelles de l'équipe médicosoignante de l'unité de soin en prenant en compte l'ensemble du parcours du patient, 6/ concevoir un référentiel de bonnes pratiques s'appuyant sur les données de la littérature et les niveaux de preuve (Evidence Based Practice), 7/ mettre en oeuvre des actions préventives et curatives, 8/ élaborer le dispositif de pilotage et de suivi.

Résultats Le point 5 consistait en une étude transversale dans le service sur une journée (juin 2009) permettant d'évaluer les pratiques professionnelles d'installation des 8 patients hémiplégiques hospitalisés dans l'unité à cette date. Tous ont présenté durant leur séjour un membre supérieur douloureux. Leur installation sur 24h était qualifiée de mauvaise dans plusieurs situations.

Le premier constat de cette coupe est qu'il n'y a pas une mais des installations à concevoir en prenant en compte l'autonomie, l'entourage et les objectifs de rééducation et de réadaptation du moment.

Des besoins ont été identifiés:

  • mise au point sur le diagnostic et les facteurs de risque de SDRC de type 1 (point 1-2-3, mars 2009),

  • présentation de l'enjeu de l'évaluation pluridisciplinaire du patient hémiplégique en considérant la diversité et la complexité des situations inhérentes au patient et aux soignants sur 24h (parcours de soin) (point 4, juillet 2009),

  • présentation des dispositifs existants pour l'installation (point 7, juillet 2009).

  • Formation à l'installation et à la manutention (point 7, mars 2010).

  • Formation à l'évaluation et au suivi de la douleur (point 7, décembre 2009).

  • Révision et mise au point des techniques de massokinésithérapie et ergothérapie selon l'Evidence Based Practice. (point 6-7, juin et septembre 2010).

Discussion Une prochaine coupe est prévue en mars 2010 après la formation. L'impact clinique attendu est la diminution de l'incidence de membre supérieur douloureux, une meilleure évaluation de la douleur et de l'installation. Les soignants sont sensibilisés au processus et motivés pour améliorer la pratique. L'enjeu d'une intervention à fort impact clinique n'est pas seulement le bon dispositif d'installation du patient et les bonnes pratiques apppliquées par chaque intervenant soignant mais une conception dynamique du parcours du patient qui s'étend de l'unité d'hospitalisation en phase aigüe jusqu'à son domicile, en prenant en compte son environnement, son emploi du temps, ses activités, ses capacités d'autonomie.

Statistics from Altmetric.com

Request permissions

If you wish to reuse any or all of this article please use the link below which will take you to the Copyright Clearance Center’s RightsLink service. You will be able to get a quick price and instant permission to reuse the content in many different ways.