Article Text

PDF
259 Measure of the impact of the implementation of organised stroke care in the region lle-de-France
  1. F Woimant1,
  2. R Simon-Prel2,
  3. M L Neveux2,
  4. M Degrave3
  1. 1ARHIF, 21-23 rue des Ardennes, Paris, France
  2. 2ARHIF, Paris, France
  3. 3CRAMIF, 7-19 avenue de Flandre, Paris, France
  1. Correspondence to Woimant France, Neurologie, ARHIF, 21–23 Rue des Ardennes, Paris 75019, France; france.woimant{at}arhif.fr

Abstract

Context and Objectives Numerous studies and metaanalysis showed the efficiency of Stroke Units (SU). Organised care has been proven to decrease morbidity and mortality after stroke. In Ile-de-France, there are 16 SU, and among them 10 were created since 2003. The implementation of the SU and of their networks are regularly evaluated on behalf of the regional hospitalisation agency (ARH-IF), with information feedback to multidisciplinary stroke teams and hospital administrators to optimise the quality of care of stroke patients.

Description of the Program Two types of indicators are collected. Epidemiological data such as number of hospital admissions for stroke in the region and by territory and establishment and demographic data of stroke patients are analysed. Since 2000, they are collected from the national hospital discharge database, according to a protocol of extraction defined by the professionals. Other indicators concern the hospital management of stroke patients such as proportion of patients admitted in SU vs other nondedicated units, the type of stroke (transient ischaemic attacks, infarction and haemorrhage), the stroke severity, the treatments (including rehabilitation), the complications, the length of hospital stay and the outcome. Time indicators are important to assess the organisation of the care: delay of hospitalisation, of admission within the SU, of access to the neurological expertise, to the brain imaging, to the physiotherapist and speech therapist evaluation and to the stroke rehabilitation unit. These data are prospectively collected from surveys regularly realised on 30 to 50 consecutive patients admitted in SU and stroke rehabilitation wards. A web-based tool was used to collect data from sites. The analysis is realised by the pole ‘Affaires hospitalières de la CRAMIF’. The results of these evaluations are presented during an ARH-IF plenary session to the neurologists, the rehabilitation physicians and the hospital administrators of the concerned establishments, and then within each establishment with all the medical and non-medical multidisciplinary team and the directors.

Results These evaluations permit to estimate, in an iterative way, the professional practices and to suggest actions to improve organisation of stroke care, measured in particular on patients' proportion admitted in SU, on the decrease of pre-and intra-hospital delays allowing more patients to have access to the thrombolytic therapy. Within Ile-de-France”, the number of stroke patients admitted in establishments with SU increased from 22% to 48.5% between 2003 and 2008; the median age of stroke patients did not modify in the region (71 years), but the age of stroke patients admitted in establishments with SU increased from 63 to 67 years. The in-hospital stroke mortality decreased from 15.8% to 10.5% and the SU- mortality from 12.5% to 8.6%. The number of patients evaluated within the first 48 h by a physiotherapist and/or a speech therapist increased regularly, while the complications rate decreased.

Conclusions Regular evaluation of the regional stroke care pathways allows to provide and to quantify relevant and robust information on some processes and quality of care in the stroke population. These objective data allow exchanging points of view between professionals, to suggest better organisations, to follow their implementations and to measure the clinical impact of improvement program.

Contexte et objectifs De nombreuses études et métaanalyses ont montré l'efficacité des Unités Neuro- Vasculaires (UNV); elles permettent de réduire décès et handicap post accident vasculaire cérébral (AVC). En Ile de France, il existe 16 UNV, dont 10 ont été créées depuis 2003. Le déploiement et le fonctionnement de ces filières neurovasculaires sont évalués régulièrement à la demande de l'agence régionale d'hospitalisation (ARH-IF) avec retour d'information auprès des acteurs dans le but d'optimiser la prise en charge des patients victimes d'AVC.

Description des évaluations Les indicateurs analysés sont de deux types. Des données épidémiologiques sont recueillies à partir du PMSI MCO depuis 2000, selon un protocole d'extraction défini par les professionnels: nombre de séjours hospitaliers pour AVC dans la région, par territoire et par établissement, et données démographiques des patients AVC.

Des indicateurs sur la prise en charge hospitalière des patients AVC sont obtenus à partir d'enquêtes réalisées dans chaque UNV sur 30 à 50 patients consécutifs et, dans les services de Médecine Physique Réadaptation (MPR) à orientation neurologique. Les paramètres recueillis sont la proportion de patients pris en charge en UNV vs autres sites intrahospitaliers, leur âge, la nature des pathologies, l’évolution des déficits, les traitements (y compris la rééducation) et leurs délais d'administration, les complications et les modes de sortie. De nombreux délais importants pour juger du fonctionnement de la filière sont également enregistrés: délais d'hospitalisation, d'accès à l'expertise neurologique, à l'imagerie, d'admission dans l'unité dédiée, de l’évaluation kinésithérapique et orthophonique, d'accès aux services de soins de suite et de réadaptation (SSR). Les données de ces enquêtes sont directement saisies sur un serveur Internet. Leur analyse est réalisée par le pole « Affaires Hospitalières » de la CRAMIF.

Les résultats de ces évaluations sont présentés à l'ARH-IF en séance plénière rassemblant les neurologues, les médecins de rééducation et les directeurs des établissements concernés, puis au sein de chaque établissement avec les professionnels de santé médecins et non médecins et les personnels administratifs.

Resultats Ces évaluations permettent d’évaluer de manière itérative les pratiques professionnelles et d'envisager des actions d'améliorations organisationnelles ayant pour but la qualité de prise en charge des patients, mesurée notamment sur la proportion de patients admis en UNV, sur la diminution des délais pré- et intra-hospitaliers permettant à plus de patients d'avoir accès à la thrombolyse.

Au sein de la région, le nombre de patients victimes d'AVC admis dans les établissements ayant une UNV est passé de 22% à 48,5% entre 2003 et 2008; l’âge médian des patients AVC ne s'est pas modifié dans la région (71 ans), mais l’âge des patients AVC admis dans les établissements avec UNV est passé de 63 à 67 ans. La mortalité hospitalière des AVC a diminué globalement de 15,8% à 10,5% en court séjour et celle des établissements ayant une UNV de 12,5% à 8,6%. Le nombre de patients évalués dans les 48 premières heures par un kinésithérapeute et/ou un orthophoniste augmente régulièrement, alors que le taux de complications diminue durant la phase hospitlière.

Conclusions L’évaluation régulière des filières neurovasculaires permet d'objectiver et de quantifier les paramètres pertinents de la prise en charge du patient. Ces éléments objectifs permettent d'argumenter les discussions avec les équipes médicales, non médicales, les directions d'établissement en vue d'une organsation opitimale des filieres de prise en charge des AVC, de proposer des améliorations de fonctionnement, de suivre leurs mises en œuvre et de mesurer leur impact clinique.

Statistics from Altmetric.com

Request permissions

If you wish to reuse any or all of this article please use the link below which will take you to the Copyright Clearance Center’s RightsLink service. You will be able to get a quick price and instant permission to reuse the content in many different ways.