Article Text

PDF
Quality and Safety
115 Results of a continuous quality improvement program on peripheral venous catheters
  1. Lolom Isabelle,
  2. Deblangy Claude,
  3. Belorgey Sabine,
  4. Bonnal Christine,
  5. Diamantis Sylvain,
  6. Bouvet Elisabeth,
  7. Barry Beatrix,
  8. Lucet Jean Christophe
  1. GH Bichat Claude Bernard, Paris Cedex 18, France
  1. Correspondence to Lucet Jean Christophe, Pu-Ph Hygiène, UHLIN - GH Bichat Claude Bernard, 46, rue Henri Huchard, 75877 Paris Cedex 18, France; jean-christophe.lucet{at}bch.aphp.fr

Abstract

Peripheral veinous catheter (PVC) is the most frequent invasive procedure in healthcare care institutions. However the infectious risk including bacteraemia associated with this short-term procedure has been rarely investigated, and may be underestimated by the medical and nursing staff. We engaged in 1996 a quality management program in our 1000-bed university hospital.

The program included (1) an initial evaluation of infectious risk associated with PVC, (2) education and awareness, (3) regular prevalence surveys and surveillance of PVC-related bacteraemia. Two studies of incidence and risk factors for PVC colonisation in 1996 (3 months in four units) and 1999 (3 months in four units) confirmed the higher risk with PVC duration longer than 3 days. An audit indicated that the technique of catheter placement was suboptimal. We therefore decided to focus on insertion technique and the limitation of catheter duration at a maximum of 3 days. To measure the impact of the intervention, we performed a yearly cross-sectional survey of all CVPs in place in the hospital, evaluating few simple performance indicators: duration of CVP, type and adherence of CVP dressing, inscription of the dressing's date on the dressing. Since 2004, nurses were asked during the survey to report which antiseptic technique they use for CVP insertion. A surveillance of healthcare-associated bacteraemia was started in 2002, with the portal of entry collected for all bacteraemia, after discussion at the bedside with the medical staff. Parallel to these interventions, we developed education sessions, using local surveillance data.

The yearly cross-sectional surveys (130 to 170 PVCs observed) showed that between 15 to 20% of prevalent CVPs were in place for more than 3 days in 1996–2002. From 2002, the prevalence of long CVP duration steadily decreased, and was 7% in 2008. Performance indicators at the dressing site showed marked improvement, with a correct type of dressing and adherence at 96 and 92%, respectively. In 1999, the inscription of the CVP insertion day was present on 3% of dressings, and was 65% in 2008. Sixty-eight per cent of the nursing staff declared using an alcoholic antiseptic agent (either polividone iodine or chlorhexidine) for CVP insertion in 2004, according to national recommendations. This proportion was 84% in 2008. However, only 47% declared performing skin cleansing with soap before antisepsis in 2008. The initial incidence rate of CVP-related bloodstream infection was 0.7/1000 PVC days in 1996 and 1999, similar to data from the literature. However, the yearly number of CVP-related bloodstream infection was 23 in 2002, and was 6–8 in 2006–2008.

Integrating recommendations in the everyday life is a long-term and difficult task, and positive results may be late. However, a sustainable improvement of the practices related to the PVC management was obtained. These positive results probably reflect in a higher awareness for preventing CVP infection, with a decrease of CVP-related bloodstream infection. Repeated one-day cross-sectional surveys focussing on major preventive measures are easy to perform and provide relevant, reproducible and valid performance indicators. The other critical elements of our approach was the annual feedback of prevalence surveys, updating of our insertion protocol in line with recommendations, and rapid and direct intervention in the ward after each CVP-related bacteraemia. The CVP-related infectious risk could be further decreased, with improvement of preventive technique (skin preparation) at CVP insertion. We aim to maintain awareness for preventing CVP infection by repeated yearly cross-sectional surveys.

La pose d'un cathéter veineux périphérique (CVP) est la procédure invasive la plus fréquente en milieu de soin. Cependant le risque infectieux y compris bactériémique associé à ce geste de courte durée est mal connu, voire sous-estimé par les équipes paramédicales et médicales. Notre hôpital (CHU de 1000 lits d'adultes) s'est engagé depuis 1996 dans un programme d'évaluation, d'amélioration et de suivi de la qualité des soins lié aux CVP.

La démarche initiale entre 1996 et 1999 a consisté à évaluer les pratiques de soins et à préciser le risque infectieux par un audit des pratiques de pose et d'entretien (6 services), deux études d'incidence et de facteurs de risque de colonisation/infection (4 services), et de prévalence sur la durée de maintien (hôpital entier). Les axes de travail ont porté sur la technique de pose suite aux écarts de pratiques observés et sur une durée de maintien du dispositif inférieure à 3 jours, principal facteur de risque de la colonisation. Depuis 2000, la réalisation annuelle d'enquêtes de prévalence ciblées sur la durée de maintien des CVP couplée à des indicateurs de pratiques de soins au site d'insertion (fixation du CVP, type de pansement, adhérence, inscription de la date de pose) permet d'évaluer l'impact des actions entreprises. Une surveillance des bactériémies nosocomiales avec évaluation des portes d'entrée est en place depuis 2002, et depuis 5 ans le personnel infirmier est interrogé sur leurs pratiques à la pose du dispositif (détersion, antisepsie) au moment du passage des enquêteurs. En parrallèle de chacune de ces étapes, des actions de formation et de sensibilisation des équipes basées sur les données recueillies complète ce programme d'action.

Les enquêtes de prévalence sur la durée de maintien (130 à 170 CVP inclus par enquête) montraient un taux de 15 à 20% des CVP avec une durée supérieure à 3 jours entre 1996 et 2002, taux en diminution régulière et proche de 7% en 2008. Les pratiques au site d'insertion (type de pansement, adhérence) sont conformes aux recommandations dans respectivement 96% et 92% des CVP observés. En 1999, la date de pose du CVP sur le pansement est inscrite dans seulement 3% des cas, et se situe en 2008 aux alentours de 65%. 84% du personnel infirmier déclarent utiliser la Betadine® alcoolique ou Hibitane® champ pour l'antisepsie cutanée (68% en 2004), mais seulement 47% d'entre eux déclarent réaliser systématiquement une détersion avant l'antisepsie. Les taux de colonisation et d'infection observés en 1996 et 1999 (0,7 bactériémie/1000 jours de CVP) étaient conformes aux données de la littérature. Le nombre de bactériémies à point de départ CVP était de 23 en 2002, il est aux alentours de 6 par an en 2006-2008.

L'intégration de recommandations au quotidien est une démarche de longue durée dont les bénéfices ne sont pas immédiats. Cependant, une amélioration durable dans les pratiques liées au CVP a été obtenue, et ces résultats traduisent probablement une meilleure prise de conscience du risque infectieux comme le suggére la réduction du nombre de bactériémies. La réalisation d'enquêtes de prévalence ciblées est facile à mettre en place, rapide de réalisation et permet d'obtenir un indicateur pertinent et reproductible. D'autres éléments ont été déterminant dans cette démarche: restitution annuelle des données (globales, par service), actualisation rapide des procédures en fonction des nouvelles recommandations, utilisation de la durée de maintien comme indicateur de qualité et intervention directe dans les unités où une bactériémie avait été identifié. Ces résultats peuvent encore être améliorés, en particulier à la pose du dispositif et au niveau de la traçabilité. Afin de maintenir la vigilance des équipes autour d'un risque potentiellement grave et surtout dans une grande majorité évitable, la poursuite de ce type d'enquête se justifie d'autant plus que nos structures de soins sont maintenant confrontés à un manque de personnel et un turn over important.

Statistics from Altmetric.com

Request permissions

If you wish to reuse any or all of this article please use the link below which will take you to the Copyright Clearance Center’s RightsLink service. You will be able to get a quick price and instant permission to reuse the content in many different ways.