Article Text

PDF
Infectious Disease Street: ID Street
166 MMR in peritoneal dialysis: decrease in the rate of peritoneal infections
  1. Schoenfelder Isabelle,
  2. Hallonet Patrick,
  3. Denicola Cora,
  4. Jean-Pierre Grangier,
  5. Caillette Beaudoin Agnès
  1. Calydial, CH Lucien Hussel, Vienne, France
  1. Correspondence to Caillette Beaudoin Agnès, Médecin-directeur, Néphrologue, Calydial, CH Lucien Hussel, BP 127, Vienne 38209, France; agnes.caillette-beaudoin{at}calydial.org

Abstract

For 25 years, our institution specialising in the treatment of all stages chronic renal failure patients, treat 25% of its patients by peritoneal dialysis (PD), this allowing us to achieve quantitative regional goals. Peritonitis is one of the most common complications of PD. To improve the quality and safety of PD home treatment, our institution has since 2006 initiated a mortality and morbidity review in PD (MMR PD). We suggest to report on the benefits analysis observed in our practice after 3 years.

Our institution MMR PD is part of our professional practices evaluation policy. The systemic analysis conducted at the MMR PD takes into account all interacting factors (organisational, technical and human) and go beyond the individual dimension. Its working rules and organisation are described in a written procedure and distributed to all involved professionals. This document specifies the MMR PD responsibility: PD referral physician, frequency of meetings: quarterly, the participating doctors and health executives, terms of case selection, conducting, monitoring improvement actions and their impacts.

Over 3 years, 109 cases were analysed including 42 MMR PD for peritonitis. The research of problems encountered during the treatment of patients on PD or the answer to the question ‘how did this happen?’ conducted to the following conclusion: lack of traceability and analysis of systematic treatment problems encountered. This conclusion has helped to re-write and validate by involved professionals the peritonitis management protocol. Therefore the necessary element collection for root cause analysis has been implemented. Three large groups of peritonitis were quickly identified (95% of cases):

  • hand carried peritonitis

  • digestive bacteria peritonitis

  • recurring peritonitis

For each type of peritonitis, the causes search, the recovery analysis and the implementation of improvement actions have been completed:

  • For hand carried peritonitis

  • Creation a questionnaire to systematically evaluate the quality of patient handling

  • Reassessment and early re-education of the patient

  • Changing the autonomy treatment offer for the elderly

  • For digestive bacteria peritonitis (80% are identify 48 h after diarrhoea, digestive disorders, impaction):

  • Preventive treatment: patient education in disorders identification and eviction, antibiotic prophylaxis to be discussed.

  • urative treatment by expanding the antibiotic spectrum for any peritonitis preceded by digestive disorders

  • For recurring peritonitis, after bibliography review, the most probable hypothesis is the biofilm infection around the dialysis catheter: it was decided to complete the treatment of peritonitis with intra-catheter TAUROLIDINE stasis.

The MMR PD has significantly improved our PD home treatment: the peritonitis occurrence in our institution decreased from 1/26 months in 2007 to 1/39.75 months in 2009. Moreover, our results are well above the national average, in 2007 the peritonitis occurrence in France was of 1/33 months (source RDPLF). The MMR PD led to optimise an organisation that we thought good already, to identify during dialysis (repetitive activity) meaningful recurrences and to enhance the quality and safety of home treatment PD. The contribution of independent nurses providing the home PD exchanges is being considered.

Depuis 25 ans, notre établissement, spécialisé dans la prise en charge des patients insuffisants rénaux chroniques à tous les stades, traite 25% de ses patients par dialyse péritonéale (DP), ceci nous permettant d'atteindre les objectifs quantitatifs régionaux. L'infection péritonéale (IP) en DP est la complication la plus fréquente de cette technique. Afin de mener des actions d'amélioration de la qualité et de la sécurité des soins en DP à domicile, notre établissement, a instauré depuis 2006 une revue de mortalité et de morbidité en DP (RMM DP). Nous proposons de rapporter l'analyse des bénéfices observés sur nos pratiques après 3 ans.

La RMM DP de notre établissement s'inscrit dans la politique d'évaluation des pratiques professionnelles. L'analyse systémique menée lors de la RMM DP prend en compte tous les éléments (organisationnels, techniques et humains) en interaction et permet de dépasser la dimension individuelle. Ses règles de fonctionnement et son organisation sont décrites dans une procédure écrite et diffusée à tous les professionnels concernés. Ce document précise le responsable de la RMM DP: médecin référent DP, la périodicité des réunions: trimestrielle, les participants: médecins et cadres de santé, les modalités de sélection des cas, le déroulement, le suivi des actions d'amélioration et de leurs impacts.

Sur 3 ans, 109 dossiers ont été analysé en RMM DP dont 42 pour des infections péritonéales. La recherche des problèmes rencontrés au cours de la prise en charge des patient en DP soit la réponse à la question « comment est-ce arrivé? » a abouti au constat suivant: insuffisance de traçabilité et d'analyse systématique des problèmes de soins rencontrés. Ce constat a permis la ré-écriture et la validation par les professionnels impliqués du protocole de prise en charge des péritonites. Ainsi la collecte de tous les éléments nécessaires à l'analyse des causes a été mise en œuvre. 3 grands groupes d'IP ont été rapidement identifiés (95% des cas):

  • IP manuportées

  • IP à germes digestifs

  • IP récidivantes.

Pour chaque type d'IP, la recherche des causes, l'analyse de la récupération et la mise en œuvre d'actions d'amélioration ont été réalisées:

  • Pour les IP manuportées:

    • Création d'un questionnaire d'évaluation systématique de la qualité de la manipulation par le patient

    • Réévaluation et rééducation précoces du patient

    • Modification de l'offre soins en autonomie pour le sujet âgé

  • Pour les IP à germes digestifs, dont 80% se déclarent 48h suivant des diarrhées, des troubles digestifs, fécalome:

    • Traitement préventif: éducation du patient au repérage et à l'éviction des ces troubles, antibioprophylaxie à discuter.

    • Traitement curatif par élargissement du spectre d'antibiothérapie pour toute IP précédée de troubles digestifs

  • Pour les IP récidivantes, après analyse bibliographiques, l'hypothèse d'une infection du Biofilm a été retenue: il a été décidé de compléter le traitement de l'IP par une stase de taurolidine intra-cathéter.

La RMM DP a permis une amélioration significative de notre prise en charge en DP à domicile: l'incidence d'IP dans notre établissement est passée de 1/26 mois en 2007 à 1/39.75 mois en 2009. De plus, nos résultats sont bien au-delà de la moyenne nationale, en 2007 l'incidence d'IP en France est de 1/33 mois (source RDPLF). La RMM DP a conduit à optimiser une organisation que nous pensions exemplaire, de repérer en dialyse (activité répétitive) des récurrences pouvant être signifiantes et d'améliorer la qualité et la sécurité des soins en DP à domicile. La participation des infirmiers libéraux, assurant les échanges de DP au domicile est actuellement envisagée.

Statistics from Altmetric.com

Request permissions

If you wish to reuse any or all of this article please use the link below which will take you to the Copyright Clearance Center’s RightsLink service. You will be able to get a quick price and instant permission to reuse the content in many different ways.