Article Text

PDF
Cancer Street
057 Improvement of patients' survival with hepatocellular carcinoma as a result of a multidisciplinary management
  1. Bouattour Mohamed,
  2. Ozenne Violaine,
  3. Baron Aurore,
  4. Goutte Nathalie,
  5. Valla Dominique,
  6. Raymond Eric,
  7. Belghiti Jacques,
  8. Vullierme Marie Pierre,
  9. Farges Olivier,
  10. Degos Françoise
  1. Hôpital Beaujon, Clichy, France
  1. Correspondence to Bouattour Mohamed, Hépatologie, Hôpital Beaujon, 100 Bld Gal Leclerc, Clichy 92110, France; mohamed.bouattour{at}bjn.aphp.fr

Abstract

Context Hepatocellular carcinoma (HCC) is the fifth most common cancer worldwide. Eighty to 90% of HCC develops in patients with chronic liver injury and/or cirrhosis, and HCC is the major cause of death of patients with cirrhosis. In France, the incidence is estimated at 6000 new cases/year. Commonly, diagnosis of HCC is made in advanced stage (50–60%). Potentially curative treatments for HCC include liver transplantation, resection and local ablative therapy. However, these options are only applicable to less than 30% of the patients due to late diagnosis (30% detected at early stage) and non integrated clinical pathways. Overall survival at 5 years is poor, less than 30% in advanced stage.

Multidisciplinary committees assessing the adequate treatment play a major role in the management of patients with HCC.

Aim To evaluate in a referral centre the clinical and prognosis impact of a multidisciplinary committee dedicated to primary liver tumours and management of therapeutic program for patients with HCC.

Program A multidisciplinary committee exclusively dedicated to liver tumours was set up for the area of North Paris in Beaujon Hospital. This weekly conference, involves clinicians (hepatologist, liver surgeon, oncologist and interventional radiologist), one clinical trial technician, one coordinating nurse and one medical secretary. Patient's data and treatment decisions were prospectively recorded on a database allowing a better traceability and follow-up of decisions applications.

Results From January 2006 to December 2008, 380 patients with HCC never treated were managed by the committee. The diagnosis was made in early stage (small tumour, normal liver function) in 61% of cases. A curative treatment was performed in 40% of patients (transplantation: 20%, resection: 9%, local ablation with radiofrequency: 11%). Chemoembolization, considered as border between curative and palliative treatment was proposed to 28% of the patients. Chemo- and targeted therapies included in clinical trials were proposed to 10% of patients. A curative treatment was performed in 57% of patients with early stage disease.

Overall survival of the population was 70% at 1 year and 50% at 3 years. Survival rate was improved in early stage patients (1 and 3 years survival: 89% and 67% respectively).

Discussion Management of patients with HCC by a multidisciplinary committee, according validated guidelines and clinical trials programs, leads to a diagnosis of the disease at early stage in most cases (61% in our series vs 40% in the literature). A curative treatment was proposed to 40% of patients (vs less than 30% in literature), and 57% of those diagnosed at early stage. This approach resulted in a clear improvement of overall patients' survival. This experience of a referral centre should be validated in a more extensive program at national level and extended to other centres able to offer the patients all the possibilities of the available therapeutic arsenal.

Conclusion Improvement of patient-centred clinical pathway increased the survival of HCC due to the advantages of combining early diagnosis (and a screening plan of patients at high risk) and a multidisciplinary management, giving access and controlling all treatment options. Our study demonstrates the possible improvement of patients' survival with multidisciplinary committees for HC.

Contexte Le carcinome hépatocellulaire (CHC) est le 5eme cancer dans le monde. Il se développe sur une maladie chronique du foie et/ou une cirrhose dans 80 à 90% des cas, et le CHC est la principale cause de mortalité chez les patients atteints de cirrhose. En France l'incidence est estimée à 6000 cas par an. Le diagnostic est généralement fait à un stade avancé de la maladie (560 à 60% des cas).

Les traitements curatifs du CHC sont la transplantation hépatique, la résection et les traitements par ablation locale. Pourtant ces traitements ne sont possibles que dans moins de 30% des cas du fait d'un diagnostic tardif (30% des cas sont détectés à un stade précoce,) et de l'absence de prise en charge intégrée. La survie globale est mauvaise, inférieure à 30% à 5 ans.

Les réunions de concertation pluridisciplinaires (RCP) qui proposent pour chaque patient le traitement adapté jouent un rôle majeur dans la prise en charge des patients avec CHC.

But du travail Le but a été d'évaluer, dans un centre de référence, les impacts clinique et pronostic d'une RCP comportant un programme de prise en charge de ces patients.

Programme Une réunion multidisciplinaire exclusivement dédiée aux tumeurs du foie a été mise en œuvre pour la région Nord de Paris à l'hôpital Beaujon. Cette réunion hebdomadaire implique des cliniciens (hépatologues, chirurgien hépatique, cancérologue, radiologue interventionnel) une technicienne d'étude clinique, une infirmière de coordination et une secrétaire médicale. Les données concernant les patients et les décisions thérapeutiques sont colligées prospectivement sur une base de données permettant une bonne traçabilité, le suivi et le résultat des décisions thérapeutiques.

Résultats De janvier 2006 à décembre 2008, le comité a analysé les dossiers de 380 patients à la phase initiale de la prise en charge du CHC. Ce diagnostic a été porté à un stade précoce (petite tumeur, bonne fonction hépatique) dans 61% des cas. Un traitement curatif a été réalisé dans 40% de cas (transplantation 20%, résection 9%, traitement local par radiofréquence 11%). Une chimioembolisation, considérée comme intermédiaire entre les traitements curatifs et palliatifs a été proposée à 28% des patients. Les chimiothérapies et les thérapeutiques ciblées ont été proposées à 10% des patients dans le cadre de protocoles thérapeutiques. Un traitement curatif a été réalisé pour 57% des patients pris en charge à un stade précoce.

La survie de l'ensemble de la population a été de 70% à un an et de 50% à 3 ans. Pour les patients vus à un stade précoce elle était à 1 an et 3 ans de 89 et 67%).

Discussion La prise en charge du CHC par un groupe multidisciplinaire, selon des recommandations validées et des programmes de recherche clinique permet le diagnostic de la maladie à un stade précoce (61% dans notre série vs 40% dans la littérature.) Un traitement curatif a pu être proposé à 40% des patients (vs 30% dans la littérature), et dans 57% en cas de diagnostic précoce. Cette pratique a permis une amélioration de la survie globale des patients. Cette expérience d'un centre de référence mérite validation à plus grande échelle et d'être étendue à d'autres centres disposant de la panoplie de l‘arsenal th’rapeutique actuel.

Conclusion L'amélioration du parcours de soin centré sur le malade a permis une augmentation de la survie, grâce aux avantages combinés d'un diagnostic précoce (et d'un programme de détection des patients à haut risque) et d'une prise en charge pluridisciplinaire, donnant accès et maîtrisant toutes les options thérapeutiques. Notre étude démontre le rôle potentiel des RCP dans l'amélioration de la survie de ces patients.

Statistics from Altmetric.com

Request permissions

If you wish to reuse any or all of this article please use the link below which will take you to the Copyright Clearance Center’s RightsLink service. You will be able to get a quick price and instant permission to reuse the content in many different ways.