Article Text

PDF
Cancer Street
162 Evaluation of lung cancer (L.C.) support from multi-disciplinary consultation meeting (M.C.M.): 10 years experience in à French general hospital
  1. Vivès Laurent1,
  2. Biel Pierre1,
  3. Cabrera Josianne1,
  4. Pasto-Catusse Mérixel1,
  5. Norkowski Jean-Luc1,
  6. Couderc Bernard2,
  7. Bugat Rolland3
  1. 1Centre Hospitalier Comminges Pyrénées, Saint-Gaudens, France
  2. 2Centre de Radiothérapie et d'Oncologie des Pyrénées, Polyclinique de l'Ormeau, Chemin de l'Ormeau, Tarbes, France
  3. 3Oncologie, Institut Claudius Regaud, Toulouse Cedex, France
  1. Correspondence to Vivès Laurent, Médecine Interne -Cancérologie, PH TP- Centre Hospitalier Comminges Pyrénées, Hopital de Jour Chimiothérapie, Route de St Plancard, Saint-Gaudens 31806, France; laurent.vives{at}wanadoo.fr

Abstract

Since 1998, the hospital of Saint-Gaudens, in the West South of France, has a computerised M.C.M. in the oncology network ONCOMIP with an exhaustiveness of 100% for the L.C. We present the evaluation of our practices, according to the recommendations of cancer plan.

Material and method Retrospective analyzes of all the cases of histologically confirmed primitive L.C., submitted at least once in M.C.M., from October1998 to June 2008. Exclusion: files incomplete, followed <6 months and lost sight.

Endpoints Times from diagnosis to M.C.M. and to treatments; match between the proposals, guidelines and carried out treatment; follow-up and survivals.

Studied population 201 primitive L. C. cases retained, among 248 submitted in M.C.M. - H/F: 4.9—Average age: 69 years (42-94)—WHO performance status 0 or 1: 43.7%—medium or heavy comorbidities: 67.6%—Small cells: 17%—Adenocarcinomas: 23%—Squamous: 44%—T4: 59%, T3: 27%–N3: 50%, N2: 27%–M1: 48%.

Patient supports Times from diagnosis to M.C.M.: 23 days, from M.C.M. to treatment: 11 days—Adequacy of the proposals: with the regional guidelines: 97%, with the treatments carried out: 96%—Submission of cases to the teaching hospital M.C.M. (for thoracic surgery): 12%—Inclusion in a clinical trial: 3%—Surgery with curative aiming: 7.8%—Radio-chemotherapy: 45% (exclusive concomitant radio-chemotherapy: 8%)—Exclusive Chemotherapy: 45%—Exclusive symptomatic radiotherapy: 5%—Exclusive palliative care from the start of supports: 17%

Results Survivals according to stages are similar to others recent data1 ,2

Inside the stages, survival rates vary significantly depending on the co-morbidities and the WHO performance status (p<0.001). Chronological benchmarking on three periods does not show gain survival, despite a significant shortening of time to support.

Conclusion Evaluation of the L.C. support within a territorial cancer network is desirable and feasible. Despite a strict application of the recommendations, survival rates remain low. They are related to the status of patients as to the spread of the disease and do not appear clearly influenced by the speed of processing start-up.

StageN.1 year3 years5 yearsMédians
I et II1984%53%32%49 month
IIIA1275%17%8,3%28 month
IIIB7442%5,4%1,5%13 month
IV9630%1%0%9.5 month

Contexte, objectifs Depuis 1988, le centre hospitalier de Saint-Gaudens a mis en place une R.C.P. informatisée au sein du réseau ONCOMIP, avec une exhaustivité de 100% pour les C.B.P. Pour chaque cas présenté les informations suivantes sont requises: démographie, antécédents, comorbidités et facteurs de risque, histoire de la maladie, date du diagnostic, type histologique, classification T- N-M, performance status O.M.S., état du malade, historique des traitements. Un compte-rendu est édité adressé aux médecins en relation avec le patient avec une proposition thérapeutique argumentée en référence aux guides de pratique (nationaux puis régionaux). 10 après nous avons voulu savoir quel bénéfice ces pratiques apportaient aux patients, dans le cadre des recommandations du plan cancer.

Programme Description, mise en œuvre, éléments de suivi.

Matériel et méthode Analyse rétrospective de tous les dossiers de patients porteurs d'un C.B.P. primitifs confirmés histologiquement et présentés au moins une fois en R.C.P. de 10.1998 à 06.2008. Critères d'exclusion: dossiers incomplets, suivis < 6 mois et perdus de vue. Critères de jugement: délais entre le diagnostic et le passage en R.C.P., puis entre la R.C.P. et le début du traitement; adéquations des propositions aux référentiels, et aux traitements effectués; taux de survie.

Population étudiée 201 dossiers retenus sur 248 présentés en R.C.P. - H/F: 4,9 - age moyen: 69 ans (42-94) - performance status O.M.S. 0 ou 1: 43,7%, 2: 40,7%, 3: 5,6% - comorbidités moyennes ou sévères: 67,6%, sujets sains: 32,4% - Microcellulaires: 17%, Adénocarcinomes: 27%, Epidermoides: 44%, Grandes cellules et indifférenciés: 8% - T4: 59%, T3: 27% - N3: 50%, N2: 27% - M1: 48%.

Prises en charge Temps entre le diagnostic et la présentation en R.C.P.: 23 jours (+-16,7), entre la R.C.P. et le début du traitement: 11 jours (+- 10) - Adéquation des propositions: au référentiel régional 97%, aux traitements effectués 96% - Passage en R.C.P. de recours (pour chirurgie thoracique): 12% - Inclusion dans un essai clinique: 3% - Chirurgie à visée curative: 7,8% - Radio-chimiothérapie protocolaire: 45% (Radio-chimiothérapie concomitante exlusive: 8%) - Chimiothérapie exclusive: 45%, 2 lignes: 12,4% - Radiothérapie symptomatique exclusive: 5% - Soins palliatifs exclusifs d'emblée: 17%.

Résultats cliniques Les survies selon les stades sont proches d'autres données récentes1 ,2

A l'intérieur des stades, les taux de survie varient significativement selon les comorbidités et le performance status O.M.S. (p<0,001). L'analyse chronologique comparative sur 3 périodes consécutives ne montre pas de gain de survie, malgré un raccourcissement significatif des délais de prise en charge.

Discussion La généralisation des R.C.P. dans le cadre du plan cancer conduit vers une homogénéisation des pratiques sur tout le territoire. Notre étude confirme que dans des hôpitaux de petite taille travaillant au sein d'un réseau de soins, il est possible de prendre en charge des cancers broncho-pulmonaires avec des résultats comparativement acceptables. Faute de disposer de traitements efficaces, ces efforts de cohérence et de sérieux n'ont pas eu de retentissement sur la survie.

Message pour les autres Les données colligées dans les dossiers communiquants des R.C.P. ne doivent pas se limiter au diagnostic, à l'extension de la maladie et aux traitements, car l'état d'autonomie et les comorbidités des patients conditionnent au moins autant le pronostic que le stade de la maladie. Les délais de prise en charge initiale ne sont pas liés aux résultats (sous réserve de n'être pas exagérés).

Conclusion l'évaluation des prises en charge des C.B.P. au sein d'un réseau territorial de cancérologie est souhaitable et faisable. Malgré une application stricte des recommandations, les taux de survie restent faibles. Il sont autant liés à l'état des patients qu'à l'extension de la maladie et ne semblent pas clairement influencés par la rapidité d'instauration des traitements.

StadesN.1 an3 ans5 ansMédianes
I et II1984%53%32%49 mois
IIIA1275%17%8,3%28 mois
IIIB7442%5,4%1,5%13 mois
IV9630%1%0%9,5 mois

Statistics from Altmetric.com

Request permissions

If you wish to reuse any or all of this article please use the link below which will take you to the Copyright Clearance Center’s RightsLink service. You will be able to get a quick price and instant permission to reuse the content in many different ways.