Article Text

PDF
138 Improving hand hygiene to decrease healthcare associated infections: impact of a ten year strategy in southwestern France
  1. P Parneix1,
  2. D Zaro-Gon2,
  3. B Jarrige3,
  4. E Galy4,
  5. C Leger5,
  6. M Fanon6,
  7. C Gautier7,
  8. S Marie8,
  9. A Mahamat9
  1. 1Santé Publique et hygiène hospitalière, Médecin Responsable CCLIN Sud-Ouest, Hôpital Pellegrin, Bordeaux, France
  2. 2Hygiène hospitalière et anesthésie, Cadre supérieur de santé CCLIN Sud-Ouest, Hôpital Pellegrin, Bordeaux, France
  3. 3Hygiène hospitalière et réanimation, Médecin Responsable ARLIN Guadeloupe, France
  4. 4Hygiène hospitalière, Cadre de santé ARLIN Midi-Pyrénées, CHU Toulouse Purpan.330, avenue de Grande Bretagne, Toulouse, France
  5. 5Hygiène hospitalière, Cadre de santé ARLIN Poitou-Charentes, CHU de Poitiers Rue de la Milétrie, Poitiers, France
  6. 6Hygiène hospitalière, Cadre de santé ARLIN Martinique, Centre Hospitalier Universitaire - BP 632, Fort De France
  7. 7Hygiène hospitalière, Pharmacien Responsable ARLIN Aquitaine, Hôpital Pellegri, Bordeaux, France
  8. 8Hygiène hospitalière, Cadre supérieur de santé Responsable ARLIN Limousin, CHS Esquirol 15, rue du Docteur Marcland, Limoges, France
  9. 9Hygiène hospitalière et infectiologie, Médecin Responsable ARLIN Guyane, Centre Hospitalier André Rosemon, Avenue des Flamboyants, Cayenne, France
  1. Correspondence to Parneix Pierre, Santé Publique et hygiène hospitalière, Médecin Responsable CCLIN So, Hôpital Pellegrin, Bordeaux, France; pierre.parneix{at}chu-bordeaux.fr

Abstract

Background In 1998, under the pressure of consumer associations, the so-called health safety law erected transparency and prevention of nosocomial infections as a major priority public health declined in national guidelines beginning in 1999. The Southwestern France healthcare associated infection control centre (CCLIN So) was created in 1992 with the mission of implementing the national policy in the 473 healthcare facilities located in 7 administrative regions including 3 overseas one.

Program Reduce cross contamination by improving hand hygiene's observance was the main objective of the program. Hand disinfection promotion with handrub products (HP), erected as a national strategy in 2001, was achieved throughout infection control professionals networks animated by the CCLIN in each region. Implementation of hand hygiene day with a common tools kit, including video clips promoting HP use, started in 2005. Three multi-centres hand hygiene compliance audits were performed between 1999 and 2008. An annual prevalence study and follow-up of the resistance of the Staphylococcus aureus (S. aureus) via a microbiology laboratories’ network, implemented in 1993, have accompanied the program. Public reporting in the field of healthcare associated infection (HAI) including an indicator of the HP consumption has been a strong support of the strategy enhanced in our region by a software creation to monitor monthly consumption at a ward level. The observance of the hand hygiene, the frequency of methicillin-resistant S. aureus (MRSA) and the prevalence of MRSA HAI were followed as indicators.

Results In 1999 the audit showed that 39.7% of care situations were associated with no hand hygiene and proportion of disinfection among hand hygiene was 10.4%. By 2005 these two percentages reached 23.6% and 38.7% respectively to achieve in 2008 10.0% and 71.0%. HP consumption rose from 91 036 litres in 2005 to 187 011 in 2007 associated with an increase percentage of achieved national objective from 22.7% to 44.7%. In parallel 64% of health facilities have organised the 2005 day with 28 632 participating healthcare professionals (HCPs) and 61% in 2007 with 24 299 HCPs trained and 6 099 consumers now associated at this yearly event. The SARM proportion among S. aureus strains was 41.4% in 1999 and it decreased steadily through 37.8% in 2005 to 31.5% in 2008. The prevalence of HAI with SARM decreased from 0.63% of hospitalised patients in 1999 to 0.30% in 2008 with a drop of the HAI prevalence from 5.5% to 3.8% in the same period.

Discussion Implementing a policy of active promotion of hand hygiene with prioritising disinfection, faster and more efficient; allowed a significant increase of its observance in southwestern France healthcare facilities. This was made possible by an organisation and a national programme implemented by the CCLIN. The clinical impact of this action can be evaluated throughout the decrease of HAI and MRSA frequencies. The new French hospital hygiene society 2009 guidelines for MRSA prevention promoted strongly a strategy primarily focused on improving compliance with standard precautions. This is probably the condition to deal successfully with the new French national objective of an additional 25% decrease of MRSA incidence to be reached by 2012.

Contexte En 1998, sous l'impulsion des associations d'usagers, la loi dite sécurité sanitaire érige la transparence et la prévention des infections nosocomiales comme un priorité majeure de santé publique, déclinée en directives nationales dès 1999. Le centre de coordination de lutte contre les infections nosocomiales du Sud-ouest (CCLIN So), créé en 1992, a pour mission de mettre en oeuvre des objectifs nationaux dans les 473 établissement de santé de ses 7 régions administratives, dont trois ultramarines.

Programme Réduire la transmission croisée en améliorant l'observance de l'hygiène des mains était l'objectif principal. La promotion de la désinfection des mains à l'aide de solution hydroalcoolique (SHA), devenue technique de réfrence nationale en 2001, s'est faite via les réseaux de professionnels en hygiène animés par le CCLIN dans chaque région. La mise en œuvre de journées d'animation au sein des établissements de santé à l'aide de supports pédagogiques communs, incluant des clips vidéo incitant à la désinfection des mains a démarré en 2005. Trois audits multicentriques d'observance d'hygiène des mains ont été réalisés entrae 1999 et 2008. Une enquêtre de prévalence annuelle et le suivi de la résistance des S. aureus via un réseau de laboratoires de microbiologie mis en place en 1993 ont accompagné le programme. La mise en place d'un affichage public de la performance incluant un indicateur de consommation des SHA a été un soutien fort de la stratégie accompagné par la création dans l'inter-région d'un outil de suivi mensuel au sein des unités de soins. L'observance de l'hygiène des mains, la fréquence des S. aureus résistant à la méticilline (SARM) et la prévalence des infections nosocomiales à SARM ont été les indicateurs suivis.

Résultats En 1999, l'audit montrait que 39,7% des situations de soins étaient associées à aucune hygiène des mains et la part de la désinfection dans l'hygiène des mains était de 10,4%. En 2005 ces deux pourcentages étaient respectivement de 23,6% et 38,7% pour atteindre en 2008 10,0% et 71,0%. La consommation de SHA est passée en volume de 91 036 litres en 2005 à 187 011 en 2007 correspondant à un pourcentage d'objectif national atteint passé de 22,7% à 44,7%. En parallèle 64% des établissements de santé ont organisé la journée d'action de 2005 avec 28 632 soignants participants et 61% celle de 2007 avec 24 299 soignants formés et 6 099 usagers désormais associés à ce type de journées devenues annuelles. La proportion de SARM parmi les souches de S. aureus était de 41,4% en 1999 et elle a diminué régulièrement passant à 37,8% en 2005 pour atteindre 31,5% en 2008. La prévalence des infections nosocomiales à SARM est passée de 0,63% patients hospitalisés en 1999 à 0,30% en 2008 avec une décroissance globale de la prévalence des patients infectés, passée de 5,5% à 3,8% dans la même période.

Discussion Mettre en œuvre une stratégie de promotion active de l'hygiène des mains en priorisant la désinfection, plus rapide et plus efficace, a permis d'accroitre très significativement son observance dans les établissements de santé du Sud-Ouest de la France. Cela a été rendu possible par une organisation et un programme national déclinés et mis en œuvre par les CCLIN. L'impact clinique de cette action peut s’évaluer par la baisse régulière des infections nosocomiales et de la fréquence des SARM. Les nouvelles recommandations de la société française d'hygiène hospitalière de 2009 pour la prévention des SARM poussent fortement vers une stratégie axée prioritairement sur l'amélioration du respect des précautions standard. C'est la condition pour atteindre le nouvel objectif national d'une baisse additionelle de 25% de l'incidence des SARM d'ici 2012.

Statistics from Altmetric.com

Request permissions

If you wish to reuse any or all of this article please use the link below which will take you to the Copyright Clearance Center’s RightsLink service. You will be able to get a quick price and instant permission to reuse the content in many different ways.